< return

Journée Clinique

4 Avril du 2018

Présentation

La clinique des psychoses ordinaires a contribué à développer et à éclairer le champ de la clinique psychanalytique des psychoses dans son ensemble à partir de la proposition de recherche initiée par Jacques-Alain Miller depuis 1996. Cette clinique psychanalytique est définie toujours par le transfert et par le désir de l’analyste.

Nous sommes confrontés dans nos cabinets, de plus en plus, aux cas des psychoses qui échappent à la logique temporelle du déclenchement et à ses possibles modes de stabilisation. Au-delà, de cette clinique classique discontinuiste des psychoses, nous sommes également confrontés à une clinique orientée par le débranchement de l’Autre et à ses possibles rebranchements. Une clinique dans laquelle «un désordre provoqué dans la jonction plus intime du sentiment de la vie chez le sujet[i]» s’exprime par le biais des signes subtiles, discrets et par des petits indices de forclusion. Si dans les psychoses ordinaires les signes peuvent être discrets, c’est précisément parce que la solution, le rebranchement mis en jeu par le sujet, lui a permis de se soutenir.

Si les psychotiques extraordinaires sont toujours exceptionnels, c’est parce qu’ils incarnent dans le réel, ce qui manque dans l’ordre symbolique. La psychose ordinaire vient à confirmer la proposition de Lacan quand il affirme que «ce n’est pas un privilège d’être fou[ii]»

Les cas qui seront présentés dans cette journée clinique devraient nous permettre d’affiner la clinique psychanalytique des psychoses ordinaires et des extraordinaires, en incluant le champ des psychoses de l’enfance.

C’est aussi l’occasion de vérifier si la mise en jeu du désir de l’analyste rend possible un au-delà de la thérapeutique dans quelques cas de psychose.

Nous attendons que les textes puissent mettre en évidence un point qu’illustre la clinique que nous aborderons à l’occasion de cet XIème Congrès, en fonction des axes proposés.

 

Manuel Fernandez Blanco (mafeba@arrakis.es)

Responsable de la journée clinique.

 

Axes thématiques:

Un trouble au joint le plus intime du sentiment de la vie.

Déclenchements et débranchements.

Acte et transfert : l’interprétation dans la psychose.

Signes discrets et désir de l’analyste.

Réparations du trou forclusif, inventions.

Clinique des psychoses infantiles.

 

Conditions et délais de présentation des interventions:

– Seul les propositions de présentation des interventions par les membres de l’AMP seront acceptées.

– Il est essentiel d’avoir formalisé votre inscription au Congrès.

– Les contributions à la Journée seront cliniques.

– Pour les interventions, il est nécessaire d’envoyer le texte complet en suivant les axes proposés.

– En aucun cas, les textes ne devront dépasser les 7.500 caractères, espaces inclus.

– Le texte sera envoyé au format Word et justifié à gauche. A la première ligne, il y a le prénom et les noms de l’auteur et de son Ecole d’appartenance. A la deuxième ligne, le titre de l’intervention. A la troisième ligne, l’axe thématique choisi.

– La date limite pour recevoir les textes est fixée au 3 décembre 2017.

– Chaque proposition sera étudiée par deux collègues d’une Commission de sélection composée de membres de toutes les écoles de l’AMP.

– IMPORTANT. Les salles dans lesquelles la journée clinique se déroulera ne bénéficieront pas d’une traduction simultanée. Pour cette raison, les collègues dont les propositions seront acceptées seront également invités à faciliter la traduction de leur texte dans une autre langue (qui sera indiquée) pour la projection à l’écran. Cette traduction, à charge de l’auteur, sera une condition pour l’admission finale du document.

 

Les textes seront envoyés aux adresses suivantes :

mafeba@arrakis.es

a.aromi@ilimit.es

esque@ilimit.es

 

[i] Lacan, J., D’une question préliminaire à tout traitement possibles de la psychose, Ecrits, Editions du Seuil, 1966, pag. 558.

[ii] Lacan, J., Le sinthome, Le Séminaire livre XXIII, Editions du Seuil, 2005, Pag.87.